Deuxième tour 2019 : nos recommandations de vote

Les élections du 20 octobre ont été marquées par une « vague verte » au Conseil National.

Pour un Conseil des Etats plus progressiste et favorable à la transition énergétique donc à la sortie du nucléaire, il faut que les deuxièmes tours qui se dérouleront ces prochaines semaines dans 13 cantons confirment l'orientation prise dimanche passé.

Voici nos recommandations pour les cantons romands, faites à partir de l'étude ecorating réalisée par les grandes associations environnementales :

 

   Valais, dimanche 3 novembre

Le second tour aura lieu ce dimanche 3 novembre en Valais.
L'élection se joue entre :

 

Difficile de « déloger » le sortant PDC Beat Rieder, même si c'est le moins favorable à l'environnement et au tournant énergétique.

Pour élire le meilleur, Mathias Reynard (même l'ancien Conseiller fédéral Pascal Couchepin, PLR, appelle à voter pour lui...), il convient donc de glisser dans l'urne un bulletin avec son nom et celui de Brigitte Wolf.

   Vaud, dimanche 10 novembre

Le second tour aura lieu le dimanche 10 novembre, dans le canton de Vaud.
Les 3 candidat.e.s qui restent en lice, sont :

 

Voter pour Adèle Thorens et Ada Marra s'impose, même si Olivier Français n'est pas le moins bien « coté » des PLR...

   Genève, dimanche 10 novembre

Le second tour aura lieu également le 10 novembre à Genève. Les 2 candidat.e.s dont les votes ont été les plus favorables à l'environnement pendant la dernière législature, Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga, sont arrivé.e.s largement en tête au 1er tour, mais rien n'est joué. Revotons pour eux :

 
Hugues Hiltpold (22,2%), Béatrice Hirsch et Céline Amaudruz ont voté moins favorablement à l'environnement, même si Mme Hirsch a soutenu l'initiative Sortir du Nucléaire...

   Fribourg, dimanche 10 novembreLe dimanche 10 novembre prochain, le second tour de l'élection au Conseil des Etats mettra aux prises Christian Levrat (PS), Beat Vonlanthen (PDC) et Johanna Gapany (PLR).

 

Mme Gapany n'a pas rempli de « promesse électorale » pour l'écorating, mais d'une façon générale on peut se souvenir que le PDC a pris des positions plus favorables que le PLR.

Pour ou contre l’environnement ? Orientation des votes des parlementaires  des différents partis du Conseil National et du Conseil des Etats entre 2015 et 2019 :

Feuille du climat, page 4 téléchargeable sur www.klimablatt.ch/francais

   Berne, dimanche 17 novembre

L'incertitude règne dans le canton de Berne. Le sortant socialiste Hans Stöckli et la présidente des Verts Regula Rytz sont arrivé.e.s en tête, mais l'UDC Werner Salzmann les talonne. Christa Markwalder, par son positionnement plus centriste et ses promesses électorales, a aussi de sérieuses chances. Voici leurs évaluations, les 2 à élire à partir des votes pendant la précédente législature :

 
Bon vote !

Journal #118

Venez découvrir le numéro 118 de notre journal. Bonne lecture !

[pdf-embedder url="https://sortirdunucleaire.ch/wp-content/uploads/2019/04/118_journalSDN.pdf"]

Abonnez-vous à notre journal, à partir de 20.-/an, en nous écrivant à. Pour suivre nos actualités, rendez-vous sur notre page Facebook.

Un pour tous, tous pour un !

Dans cet Edito du dernier journal de Sortir du nucléaire nous lançons un appel, donnez votre avis !

Le peuple suisse s’est prononcé en novembre 2016 à 46 % pour la sortie du nucléaire. Certes, ceci n’a pas suffi, mais six mois jour pour jour plus tard, le même peuple suisse a adhéré à plus de 58 % au principe de la transition énergétique 2050.

Une large majorité de nos concitoyens est donc favorable à l’abandon du nucléaire, la nuance étant dans les moyens pour y parvenir et peut-être aussi dans le rythme. Face aux tenants du tout nucléaire, nous sommes nombreux, très nombreux à vouloir sortir notre pays de ce guêpier. Les moyens pour y parvenir sont multiples et nous savons que la solution passera par la diversification des sources d’énergie, le remplacement des énergies fossiles par des énergies renouvelables, ainsi que par des économies d’énergie.

Avons-nous bien affirmé qu’il fallait développer les énergies renouvelables ? C’est là que se trouve le point de ralliement de tout le front uni des forces opposées au nucléaire. Oui, nous pourrons gagner en présentant l’unité dans la diversité.

Nous devons toutefois admettre que certains adversaires du nucléaire sont très réticents face aux éoliennes et nous devons apprendre à travailler avec eux.
Oui, nous avons entendu ceux qui s’inquiètent de l’arrivée des éoliennes dans le paysage. Il nous faut maintenant les écouter. Nous souhaitons ouvrir le débat et les colonnes de notre journal à celles et ceux qui craignent l’énergie du vent. Vous êtes les bienvenus, nous souhaitons vous entendre, vous lire, entamer un dialogue constructif avec vous.

Ensemble nous serons plus forts, ensemble nous gagnerons !

Marc Oran
Membre du comité de Sortir du nucléaire

S’approprier l’éolien

Article extrait du dernier journal de Sortir du nucléaire. Intéressé-e ? Abonnez-vous !

L’objectif de la SE2050 votée en mai est d’atteindre 4’300 GWh éoliens en Suisse d’ici 2050, soit 50 fois plus qu’aujourd’hui et 8 % de la consommation future totale. Comment relever ce défi ?

Mauvais débuts

Plusieurs consultations communales ont abouti au refus ou à la réduction de projets. La population riveraine a été « vaccinée » contre l’éolien : procédures de consultation faibles ou inexistantes, absence apparente de bénéfice local, pressions. Mais ces erreurs se font désormais rares, les phases de consultation se font plus en amont et la transparence est plus forte.

Une mauvaise image

Un article de la RTS relate que « 9 des 14 communes qui accueillent sur leur territoire des grandes éoliennes se sont démarquées par leur faible soutien à la Stratégie énergétique, 5 d'entre elles ont carrément refusé l'objet » (1). Alors comment faire progresser l’éolien ? La SE2050 accordera dorénavant aux projets d’éoliennes le statut d’intérêt national. Cette manière forte sera sans doute utile mais elle n’est pas la seule possible.

Inciter les coopératives communales

Les cantons et communes peuvent saisir cette occasion pour inciter au développement de coopératives communales ou intercommunales. Habitants, PME locales et collectivités pourraient y placer leur épargne, sur le modèle danois bien rôdé. Le projet EolJorat (Lausanne) est promu et géré par les SIL, tout en consultant les communes riveraines. Rien ne garantit que ce qui a fonctionné depuis 20 ans en Scandinavie fera mouche ici, mais la perspective intéresse ceux que nous avons interrogés.

Renouvellement des élus en place

La transition énergétique nécessite de tourner une page restée si longtemps ouverte qu’un pli rigide s’y est formé : nous sommes bloqués au chapitre uranium et fossiles. Saurons-nous tourner la page ? Benjamin Rudaz y croit : « J’espère toujours qu’un éveil se produira auprès des conservateurs. Malheureusement, une majorité de dirigeants, impressionnée par les lobbyistes des grands groupes énergétiques, baigne dans une bulle pro-nucléaire. De nouveaux politiciens de droite ayant grandi dans l’après-Tchernobyl-Fukushima auront plus de sympathie pour l’éolien. »

Accélérateurs en vue !

Il y a plusieurs lueurs d’espoir pour réussir le pari de la SE2050. L’Office fédéral de l'environnement va fournir des manuels d'aide pour clarifier la manière d'évaluer les projets. Les cantons qui ont un plan d’aménagement cantonal donnent aussi un signal d’espoir. Et puis le Tribunal fédéral tranchera sur les recours. Des jurisprudences seront posées, elles devraient arbitrer en faveur de l’éolien. En 2017, aucune nouvelle éolienne ne sera érigée, mais les voyants pourraient bien tourner au vert tout prochainement pour les 70 parcs en attente d’autorisation.

PDR & BR

  1. https://tinyurl.com/rts-communes-eoliennes

photo : Eolienne à Entlebuch (Lu), par Felix Broennimann

Scroll to top