[Communiqué] Sortie du nucléaire? Le Conseil fédéral rompt les promesses faites aux électeur.rices.

Communiqué de presse de Sortir du Nucléaire suite à la décision du Conseil fédéral, de réviser l’ordonnance sur l’énergie nucléaire.

Genève – Lausanne, le 8 décembre 2018

La décision du Conseil fédéral d’affaiblir l’ordonnance sur l’énergie nucléaire déçoit et inquiète l’association « Sortir du nucléaire ». Cette décision rompt les promesses d’abandon progressif du nucléaire et augmente le risque d’une catastrophe en Suisse. A l’automne 2016, tous les districts des 6 cantons francophones avaient accepté l’initiative pour une sortie planifiée du nucléaire d’ici à 2029. Le Conseil fédéral avait opposé à l’initiative son engagement de mettre à l’arrêt toute centrale nucléaire qui ne serait plus sûre, ce qui a été interprété comme l’explication pour le rejet (à 54%) de l’initiative.

La décision prise le 07.12  par le Conseil fédéral montre que la population a été induite en erreur. En effet, puisque la centrale nucléaire de Beznau (50 ans l’année prochaine) ne répond plus aux critères de sécurité fédéraux, le gouvernement répond en multipliant par 100 le niveau de radioactivité admissible en cas de séisme. « En affaiblissant les normes de sécurité, le Conseil fédéral protège les intérêts de l’industrie nucléaire et augmente la mise en danger de la population et du pays dans son ensemble » a déclaré Philippe de Rougemont, Président de Sortir du nucléaire.

Au lieu d’arrêter les centrales parce qu’elles ne répondent plus aux critères de sécurité on modifie les critères. « C’est exactement le contraire de ce qui a été promis aux électeurs », a déclaré Christian van Singer, coprésident de l’Alliance suisse pour la sortie progressive du Nucléaire, « cette décision reporte à la semaine des quatre jeudis ‘arrêt effectif du nucléaire« , a-t-il ajouté.

Sortir du nucléaire est extrêmement préoccupée par les circonstances de cette révision. Les dispositions révisées motivent une action en justice des riverains de la vieille centrale de Beznau. En outre lors de la consultation fédérale, pas moins de 14 cantons, se sont prononcés contre cette révision pleutre. La commission fédérale d’experts pour la radioprotection a souligné les risques accrus pour la population. En outre la Commission de l’énergie du Conseil des Etats a invité à l’unanimité le Conseil fédéral à clarifier les effets de cette révision.

Contrairement à une idée largement répandue, la Suisse ne sort pas du nucléaire. Mis a part Mühleberg qui fermera fin 2019 suite a un compromis imposé par le lancement d’une votation populaire à Berne, les autres centrales bénéficient d’une « autorisation d’exploitation à durée illimitée ». « La population doit se réveiller, la sortie ordonnée du nucléaire reste à mettre en œuvre, ne nous laissons pas berner par des effets d’annonces vides de contenu ! » a conclu Rougemont.

Pour plus de renseignements:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*